• Travail non complété depuis la dernière correction.


    votre commentaire
  • Réponses personnelles mais attention à la formulation et l'orthographe
     
    Portrait de Fabrice Hyber

    Né en 1961 à Luçon (France). Vit à Paris.

    L’ensemble de l’œuvre de Fabrice Hyber est conçu sous la forme d’un gigantesque rhizome qui se développe sur un principe d’échos. En procédant par accumulations, hybridations, mutations l’artiste opère de constants glissements entre des domaines extrêmement divers. Chaque œuvre n’est qu’une étape intermédiaire et évolutive de ce « work in progress » qui se répand comme une prolifération de la pensée, établissant des liens et des échanges qui donnent ensuite lieu à d’autres articulations.

    « Prothèse mentale qui prolonge la pensée par le corps » ou « entreprise mettant en réseau des individus, des idées et des savoir-faire », son œuvre répond à de multiples définitions.

     

    Source: Site de Fabrice Hyber (sans T)

    http://hyber.tv/

    A lire aussi:

    Document de présentation de l'exposition mis en ligne par le MAC VAL

     

    Interview

    par Laure Adler sur France culture

     

     

    "En quoi le travail de Fabrice Hyber peut-il être rapproché  des mouvements artistiques, pratiques ou artistes suivants? 1 à la fois (accompagnez votre comparaison d'une ou deux reproductions d'oeuvres)

    DADA - SURREALISME - NOUVEAU REALISME - FLUXUS - ART IN SITU - JOSEPH BEUYS - YVES KLEIN - ROBERT FILLIOU"

     Beaucoup des oeuvres de Fabrice Hybert se rapproche du surrealime. Pourquoi? Par définition le surrealisme est un mouvement qui a pour particularité de faire appel avant tout au rêves, à la folie et à l'inconscient de chacun. Ce mouvement romp avec le conformisme libérant le language de toutes les entraves de la morale ou de la conscience , il lutte de ce fait contre les valeurs reçues, libérant l'artiste du contrôle de la raison: rien ne doit être calculé.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arc de triomphe, Paris

    Pour le passage de l'an 2000 Fabrice Hyber végétalise l'Arc de triomphe, en créant un enclos d'une centaine de bouleaux de 5mètres de hauts environ. Il y ajoute une lumière verte, transformant cette arche en un véritable portail vers l'inconnu, sorte de porte d'entrée pour les extraterriens.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cerveau Rapide, 2010, huile, fusain, collage papier, résine Epoxy sur toile, 150x200 cm

     

    La créature  totalement fictif de l'oeuvre semble sortir tout droit d'un rêve de l'artiste ou d'un cartonne. Fabrice Hyber joue du croisement des disciplines et des références pour ouvrir l'imaginaire artistique à de nouveaux univers :"Prothèse mentale qui prolonge la pensée par le corps" ou "entreprise mettant en réseau des individus, des idées des savoire-faire".

     

    "Donnez votre point de vue, et élaborez votre définition de l'oeuvre de Fabrice Hyber à partir de l'analyse de deux de ses oeuvres, et de votre visite de l'exposition du MAC VAL"

    Les oeuvres de Fabrice Hyber sont originales l'imagination à un point d'honneur dans ses oeuvres existe une part de suréalisme, tout est possible, ses oeuvres font places à la rêverie ses oeuvres antie conformistes sont l'opposées des autoportrait et des représentations de paysages, il ne cherche pas à représenter quelque chose de réel mais à éveiller l'imagination du public.


    votre commentaire
  • Réponse complète mais moins personnelle...

     

     

    Les mouvements début XXème.

    QUI?

    Fondement: Yves Klein (peintre)

                      Pierre Restany (critiqued'art)

                      Arman (Armand Fernandez, peintre)

     Participation de: François Dufrêne

                            Raymond Hains

                            Martial Raysse

                            Daniel Spoerri

                            Jean Tinguely

                            Cézar

                           Christo et Jeanne Claude

                           Mimo Rostella

                           Nicki de Saint Phalle

                           Gérard Deschamps

    QUAND?

    Mouvement phare de la scène française artistique de l'aprés guerre. Fin des années 50 au milieu des années 60.

    QUOI?

    Les artistes reprennent les objets de  la société pour en faire des reliques, des symboles puissants de la consommation. Les  nouveax réalistes utilisent de la tôle ou du ciment, des matériaux industriels.

    COMMENT?

    Les artistes transforment les matériaux de la vie quotidiennne pour en faire des oeuvres d'art.

    POURQUOI?

    Les nouveaux réalistes prennent part pour un retour à la réalité , en opposition au lyrisme de la peinture abstraite de cette époque, mais sans tomber dans lafiguration.

    Analyse d'une oeuvre:

    Oeuvre de Arman "LONG TERM PARKING "1982 à Jouy en Josas, tour de 19,50m

    COMPOSITION DE L'OEUVRE?

    L'oeuvre est cnstituée de 59 véritables automobiles superposées les unes sur les autres, coulées dans 1600 tonnes de béton. Le socle de béton mesure 6mx6m de haut sans fondation avec un vide en sont centre qui permet de descendre à l'intérieur de la sculpture. Les voitures sont calées entre ce vide central et un coffrage en bois. Avant que ne soit coulé le béton à la pompe, chaque  voiture est aspergée d'un produit isolant sur sa face visible afin que le béton n'attaque pas la peinture. Une fois le coffrage retiré, le béton est cassé autour des voitures, elles-mêmes remplies de béton. Les voitures ont éteit choisies de manière aléatoire, en fonction de leur passage sur une route, mémoire d'un moment de réalité. Leur agencement c'est faite selon la couleur. Sa construction à duré 6mois.

    INTERPRETATION/CONCLUSION?

    L'oeuvre se dresse dans un parc tel un énorme fossile, témoin d'une société de consommation de masse. L'oeuvre choque par son emplacement dans un lieu paysagé propice aux promenades et à la rèverie. Sa présence paraîte inattendue. Elle se dresse tel un totem et demande au spectateur de prendre du recul pour pouvoir l'appréhender dans son entier. Dans l'oeuvre d'Arman, l'objet est roi mais le nombre règne sur lui. L'accumulation des objets a eu lieu selon l'ordre établit par l'artiste, "Long Term Parking" en est le témoin fossilisé. Traditionnelle par sa forme en colonne ou tour, L'oeuvre ne l'est pourtant pas par ses composants. Il s'agit d'une sculpture munumentale usant de matériaux réel témoins d'un présent. Arman souhaitait que les pneus pourrissent que les carcasses s'éffritent et que les voitures finnissent par apparaître en négatif, le béton portant les empreintes comme un fossile. Cette oeuvre et une représentation humble et modeste de la réalité sans aucune idéalisation. Elle montre que l'art est partout, même dans les choses sans valeur.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique